Centre de culture contemporaine — Montpellier
Sub Rosa
© Aurélien Mole - La Panacée, 2014

Œuvre

Sub Rosa

2013

Roses des sables en sélénite.

Collection particulière

 

Le titre Sub Rosa signifie « en-dessous de la rose », une expression latine évoquant la confidence. Des roses décoraient les plafonds des salles de banquets Romains pour rappeler que ce qui était dit sub vino (sous l’emprise du vin) devait rester confidentiel. Au XVIe siècle, sous Henry VIII, une représentation de roses couvrait le plafond de la chambre où les décisions étaient prises en secret. Aujourd’hui, le terme sub rosa est utilisé pour qualifier des rendez-vous diplomatiques clandestins.

Maria Loboda présente une rose des sables suspendue au plafond, organisant une analogie entre le végétal et le minéral, dont les formes évoquent les facettes des systèmes d’isolation acoustiques. Ce principe de confidentialité s’oppose aux environnements technologiques multipliant la dispersion de la sphère intime dans l’espace public. Sub Rosa fut présenté pour la première fois à New York dans l’exposition « General Electric » en référence à l’histoire technologique de l’entreprise et aux formes minérales des ornements de son siège newyorkais. Y étaient présentées des sculptures, dont une ligne en acier vernie à l’ambre qui soulignait les arêtes de l’espace comme un circuit électrique. L’ambre, en grec elektron, a donné le terme « électricité » suite à la découverte par Thalès de ses propriétés électrostatiques.