Centre de culture contemporaine — Montpellier
Physiognomic scrutinizer
© Marnix de Nijs

Œuvre

Physiognomic scrutinizer

2008

A partir des années 1990, Marnix de Nijs axe ses recherches sur les nouveaux médias et la façon dont ils modifient nos modes de perceptions.
L’installation Physiognomic scrutinizer est composée d’un portique de sécurité d’aéroport dans lequel une caméra enregistre et projette le portrait de ceux qui le pénètrent.
Equipée d’un logiciel vidéo d’analyse biométrique, l’installation sonde les traits du visage et les caractéristiques similaires à l’une des 150 personnalités de la base de données de la machine, personnalités choisies pour leur caractère controversé : meurtrier sanguinaire du XVIIIe siècle, mannequin à scandale, écrivain dépressif…
Ainsi le portique de sécurité devient le détecteur de nos troublantes ressemblances, insinuant le doute sur notre identité.