Centre de culture contemporaine — Montpellier
The most wanted paintings
Photo © Brice Pelleschi

Œuvre

The most wanted paintings

2013

September 5, 1995

Les artistes russes Komar & Melamid développent un travail commun depuis 1963. Réprimés dans leur pays, ils émigrent aux États-Unis en 1978 où ils poursuivent avec humour et ironie leur critique du monde de l’art et des pouvoirs politiques.

« Nous ne nous immisçons pas dans l’art mais dans les idées à propos de l’art. L’art est un outil pour nous. » 

La série des « Most Wanted / Unwanted Paintings » (« les tableaux les plus désirés / les moins désirés ») inverse le rapport habituel de création et de réception des œuvres d’art en posant la question du statut de l’artiste. 

Les artistes ont fait appel à des sociétés de sondage aux États-Unis puis dans onze pays à travers le monde, afin de déterminer quelle serait la peinture idéale pour leurs habitants et la plus détestée. Le sondage composé d’une cinquantaine de questions — « Quelle est votre couleur préférée ? » , « Préférez-vous l’art moderne ou traditionnel ? » — leur a permis de créer une vingtaine de toiles présentées dans différentes expositions. C’est le site web qui est présenté à La Panacée, le projet s’étant poursuivi sur Internet.

Avec « The Most Wanted / Unwanted Paintings » , les artistes explorent sous forme de satire, les notions de goût et d’esthétique en s’interrogeant sur le type de culture produit par tout pouvoir, fût-il celui de l’opinion publique.

Commande et Collection 
de la Dia Art Foundation, 
New York, (États-Unis)
http://awp.diaart.org/km/usa/most.html