Centre de culture contemporaine — Montpellier
The Handphone Table
© Aurélien Mole - La Panacée, 2014

Œuvre

The Handphone Table

1978

Pin vernis, amplificateurs, magnétophones, transducteurs, chaises, photographie, Rom Chips.

Collection Musée d’Art Contemporain de Lyon

 

En 1977, Laurie Anderson s’acheta une machine à écrire électrique. Une fois la machine installée en face d’elle, l’artiste fut incapable d’écrire le moindre mot. Elle se prit alors la tête entre les mains et entendit les bourdonnements de la machine amplifiés par la table. C’est alors qu’elle conçut The Handphone Table, fabriqua l’instrument en forme de table et composa trois pièces musicales, diffusées par conduction osseuse. Lorsqu’on place ses coudes sur des nœuds du bois, le son se propage jusqu’aux mains qui servent de casque. L’un des morceaux pour violon est très fortement latéralisé de telle manière que le son, transitant d’une main à l’autre, donne l’impression que l’archet traverse la tête.