Centre de culture contemporaine — Montpellier
image  Adrian Paci
© Adrian Paci

Artiste

Adrian Paci

Né en 1969 à Shkoder en Albanie, le travail d’Adrian Paci souligne un des paradoxes de l’intelligence humaine, qui consiste à devenir conscient de la réalité à travers l’irréalité.
En 1997, Adrian Paci fuit les violentes émeutes en Albanie et se réfugie avec sa famille en Italie. A son arrivée, il abandonne temporairement la peinture et la sculpture pour la vidéo, afin d’explorer le nouveau langage cinématique et les moyens d’expression.
Son expérience de l’exil, le choc de la séparation et l’adaptation à un nouveau lieu ont défini le contexte de ses premières vidéos, à travers lequel il essaye de découvrir les racines de son passé.

Le travail de Paci est caractérisé par la capacité de créer une tension entre le conflictuel et le merveilleux. Avec un certain romantisme, il est conscient des enjeux entre la création artistique contemporaine et les formes possibles de la résistance.
Petit à petit, Adrian Paci s’est éloigné lui-même de son histoire personnelle pour traiter l’histoire collective, dans des projets qui placent l’empathie sur des conséquences des conflits et des révolutions sociales, révélant comment l’identité est conditionnée par le contexte socio-économique.

Après avoir représenté l’Albanie à la Biennale de Venise en 1999 et exposé au MoMA PS1 à New York en 2005, son travail fut l’objet de plusieurs expositions : Moderna Museet in Stockholm, Kunstverein, Hanover, Tel Aviv contemporary art centre, Bloomberg Space in London and Kunsthaus Zurich.